21 ans après son coeur bat toujours pour la Côte d’Ivoire

Cette semaine, en ouvrant mon profil facebook j’ai eu l’agréable surprise de recevoir un message d’un vieil ami perdu de vue depuis 21 ans.

En effet Chema (« Joseph ») Paz Gago. était mon  » Grand frère », mon encadreur, au Club Comoé d’Abidjan. Un club pour adolescents qui était dirigé par l’OPUS DEI, une organisation Chrétienne Catholique.  A l’époque c’était « IN » de faire partie de ce genre de club qui avait pour but d’encadrer notre adolescence dans les valeurs chrétiennes!! Tous nos temps libres et vacances scolaires se faisaient dans ce Club qui nous a appris beaucoup.

Joseph était très gentil et  il était notre souffre douleur car on le trouvait trop « carré »! On arrêtait pas de chercher à l’énerver car il avait tendance à devenir tout rouge et à s’emporter. (sourire). Il était aussi très « mince » et on avait peur que le vent l’emporte (resourire). En tous cas je rend hommage a cet homme qui à force de patience et de persévérance a permis  à certains de mes compagnons de ne pas succomber à  la tentation  de tomber dans la délinquance.Certains parmi mes amis sur facebook se reconnaîtront….

Il est partit  brusquement sans prévenir il y a 21 ans et depuis je n’avais plus de ces nouvelles…jusqu’à ce mardi matin… Et je vois que beaucoup d’eau à coulé depuis le temps; Je connaissais un professeur d’espagnole à l’université d’Abidjan et maintenant je découvre un écrivain doublé d’un conférencier célèbre , auteur de plusieurs best seller en Espagne et en Europe!

Il espère revenir faire le lancement de son dernier livre à Abidjan et en attendant il m’a confié un poème qu’il dédie à toute la population ivoirienne!

Comme promis:

PERLE DES LAGUNES (ABIDJAN)


La rhétorique touristique a créé une métaphore marine pour déchiffrer les entrailles géologiques de ton âme de ville aquatique.

Hydre urbaine,tu dévores tant de vies :

diplomates absents,

marchands  qui vendent des tissus humains,

notables négociant leurs funérailles à l’avance,

filles offrant leur corps ondulé d’ébène durissime,

garçons fouillant dans les poubelles de l’existence.

Perle des lagunes aujourd’hui noyée

dans cette fange asphyxiante

de la cruauté armée,

reprends ton éclat,

brille encore

et donne-nous

la joyeuse exubérance

de tant de beauté

sous-marine.

Jose Maria Paz Gago

Un commentaire sur “21 ans après son coeur bat toujours pour la Côte d’Ivoire

Ajouter un commentaire

  1. Cher Christian,
    Merçi de tes paroles fraternelles… J’ai des magnifiques souvenirs de ce temps revolu! Tu étais déjà un jeune très éveillé, plein d’enthousiasme, d’intelligence et d’humour. Je vois que tes promesses se sont accomplis et que tu mênes une vie pleine.
    Ma vie en Côte d’Ivoire et vous tous aussi, m’a marqué. Peut-être, ma carrière d’écrivain aussi. Partout, je parle de notre cher Pays et on m’appelle encore le « bête blanc »!!! Amitiés fraternelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :